Lussault restaure l'horloge monumentale de Vertou

Lussault restaure l'horloge monumentale de Vertou

Le 30 novembre, la ville de Vertou et la Fondation du Patrimoine signaient en Mairie une Convention officialisant leur partenariat dans le cadre du projet de restauration de l’horloge de l’église Saint Martin. Une action forte en matière de préservation du patrimoine, auquel les vertaviens sont invités à s’associer en devenant «mécène» et acteur du projet dans le cadre d’une souscription publique

La loi du 9 décembre 1905 institue que les édifices servant à l’exercice public des cultes (et les objets mobiliers les garnissant) sont propriété de l’Etat et des communes. Concrètement, les cathédrales sont propriété de l’Etat, tandis que les églises paroissiales sont propriété des communes, mises à la disposition des fidèles et du clergé pour l’exercice du culte. C’est dans ce cadre que la Ville de Vertou a engagé en 2010 et en plusieurs phases des travaux de réhabilitation de l’Eglise Saint Martin (voir encadré «travaux en cours») et qu’elle initie aujourd’hui la restauration de l’horloge de l’église. Pendant la restauration de l'horloge, une installation provisoire a été mise en place dans le clocher.

Une horloge conçue en 1891

Pour rappel, le clocher de l’église Saint-Martin a été achevé en 1887. Repère dans le paysage vertavien, il culmine à 70 mètres de hauteur. En 1891, l’horloge est conçue et installée par les Etablissements Lussault, Pèlerin et Gourdin, fabricants toujours en activité et implantés à Tiffauges (Vendée).

Le mécanisme de l’horloge publique n’a jamais quitté le clocher et a été entretenu régulièrement, avec deux interventions importantes, en 1936 et 1955. En 2014 la rupture subite d’une des chaînes de contrepoids a provoqué un arrachement du plancher et la dégradation partielle du mécanisme. Une rénovation s’avère donc nécessaire, pour laquelle l’entreprise Lussault est à nouveau sollicitée.

Associée à la Fondation du Patrimoine, la Ville de Vertou lance une souscription publique pour participer au financement des travaux de réparation de l’horloge publique de l’église Saint-Martin.

En sus de la conservation d’un patrimoine de 124 ans, il s’agit de valoriser un savoir-faire artisanal et complexe en invitant les vertaviens à partager une expérience collective, à travers des visites d’entreprise et des expositions (voir page suivante).

Lire La suite: Vertou Magazine