La cloche Gloire à Dieu part pour l'Allemagne

La cloche Gloire à Dieu part pour l'Allemagne

Commencé mardi, par deux employés de la société Lussault, le démontage et la descente de la cloche n° 1 de l'église georgeoise se sont achevés mercredi après-midi, par son chargement sur un camion qui l'emmènera en Allemagne.

Une cloche plus que centenaire

D'un diamètre de 1,27 mètre, fondue par la fonderie Bollée au Mans, cette cloche Gloire à Dieu, baptisée Édouard Marie, a été bénie en 1892, en présence d'Armand Goureau, curé de la paroisse, avec pour parrain Edouard Robert et pour marraine Marie-Zoé de Joubert, baronne du Landreau.

D'un poids approximatif de 1 300 kg, fabriquée en airain (alliage de bronze dur), elle présente, depuis quatre ans, une fêlure verticale sur les deux tiers de sa hauteur et une autre sur son anse de fixation. « Devant cette situation, on a arrêté la volée, il y a dix-huit mois, laissant les deux autres cloches, plus petites, prendre le relais en attendant la réparation », rappelle Daniel Préaud, des services techniques municipaux.

Hormis les fêlures, l'état de la cloche nécessite également la recharge des points de frappe du battant chez le fondeur allemand Lachenmeyer, et la remise en état du joug (partie en bois articulée supportant la cloche) dans les ateliers Lussault. Elle retrouvera sa place dans le clocher en décembre.

Le coût global de l'opération s'élève à 26 302 € TTC, avec une subvention départementale de 9 712 € hors taxes.

Source: Ouest-France