Lussault : restauration d'envergure du clocher de la basilique de Marie Louis De Grignion à ST. Laurent sur Sèvre

Lussault : restauration d'envergure du clocher de la basilique de Marie Louis De Grignion à ST. Laurent sur Sèvre

Un chantier d'envergure est annoncé. Il devrait débuter en septembre, avec comme objectif une cure de jouvence du clocher, dont l'état est jugé dégradé.

Pourquoi ? Comment ?

Pourquoi avoir prévu de restaurer le clocher de la basilique Grignion-de-Monfort ?

« Le constat d'une urgence sécuritaire de travaux au regard de la dégradation avancée de cette partie de la basilique a été dressé, a rappelé le maire, Guy-Marie Maudet, mardi, lors du conseil municipal. L'enjeu est important au regard de la sauvegarde de ce patrimoine religieux, architectural, historique, et touristique. »

En quoi consiste ce chantier ?

Benoît Brebion, cinquième adjoint au maire, a présenté un diaporama qui détaillait les travaux : préparation, nettoyage et protection contre les volatiles ; réfection du beffroi ; restauration des cloches... « Ce domaine très spécifique demandait des compétences particulières. Un expert en la matière du conseil départemental nous a apporté son expertise dans la consultation d'entreprises et l'analyse des offres », a expliqué le maire.

Après études des différentes propositions, c'est l'entreprise Lussault SAS de Tiffauges qui a été retenu, à l'unanimité. « Les quatre cloches seront descendues du clocher et feront l'objet d'une exposition public et pédagogique, au sein de la basilique », précise Benoît Brebion.

Quand va-t-il se dérouler ?

Le chantier devrait s'étaler de septembre à décembre.

Combien vont coûter ces travaux ?

Le coût global des travaux est de 112 222 € TTC. L'État a accordé une subvention de 45 000 € au titre de la Dotation d'équipement des territoires ruraux (DETR). Une demande est, également, en cours d'étude auprès du conseil départemental.

Les conseillers municipaux ont validé, à l'unanimité, lors de cette réunion, la signature d'une convention de mécénat populaire avec la Fondation du patrimoine. Il sera donc possible de faire des dons qui serviront à financer cette restauration. Un groupe de travail est en cours de constitution, afin de suivre ce projet.

Source : Ouest France